Comment les écrans affectent le développement des enfants de moins de trois ans

Le développement cognitif, social et émotionnel des enfants de moins de trois ans est particulièrement sensible à l’exposition aux écrans. Selon l’association Ailan, les troubles liés à cette exposition peuvent être catastrophiques pour le développement des tout-petits.

Cognition et langage

L’exposition excessive aux écrans peut nuire au développement cognitif des enfants de moins de trois ans. En effet, la stimulation visuelle constante offerte par les écrans peut limiter leur capacité d’attention soutenue et de concentration.

Relations sociales et émotionnelles

Selon une étude australienne, le temps passé devant un écran pourrait être bénéfique pour les enfants s’ils le passent avec leurs parents, permettant ainsi de renforcer les interactions entre eux. Toutefois, dans le cas contraire, cela peut réduire le temps consacré aux interactions sociales et émotionnelles qui sont essentielles au développement des enfants.

La régulation du numérique chez les mineurs : un enjeu majeur

Face à ces problèmes grandissants, il est important de trouver des solutions adaptées pour protéger les plus jeunes. Le gouvernement travaille actuellement sur une régulation du numérique chez les mineurs.

Lire aussi :  Inutile de gronder votre bébé avant cet âge : Découvrez pourquoi

L’Arcom, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, a pour mission de veiller à ce que les enfants et les adolescents ne soient pas exposés à des programmes ou contenus en ligne susceptibles de nuire à leur épanouissement mental, moral ou physique.

Éduquer plutôt qu’interdire : les solutions pour minimiser les dangers des écrans

De nombreux experts estiment que l’injonction de “pas d’écran avant 3 ans” n’est pas réaliste. Plutôt que d’imposer une interdiction stricte, il serait plus judicieux d’éduquer les parents au développement de leur enfant. Voici quelques conseils :

Instaurer des limites

  • Définir des plages horaires adaptées selon l’âge (par exemple, un maximum de 30 minutes par jour pour les 2-3 ans).
  • Éviter les écrans dans la chambre des enfants.

Choisir des contenus adaptés

  • S’informer sur les applications et les programmes adaptés à l’âge et aux besoins de l’enfant.
  • Favoriser des supports interactifs et éducatifs plutôt que passifs.

Rendre les écrans interactifs

  • Accorder du temps à votre enfant pour discuter des contenus visionnés ensemble.
  • Encourager l’enfant à poser des questions et à exprimer ses sentiments.

Favoriser des alternatives aux écrans pour soutenir le développement des tout-petits

Il est important de privilégier des activités sans écran pour renforcer les compétences cognitives, sociales et émotionnelles des enfants. Voici quelques suggestions :

  • Lecture de livres et d’histoires.
  • Activités artistiques telles que la peinture, le dessin ou le bricolage.
  • Jeu libre à l’extérieur (parc, jardin, etc.).
  • Participation aux tâches ménagères selon l’âge (plier le linge, ranger les jouets, aider en cuisine, etc.).
  • Activités physiques adaptées (vélo, natation, yoga, danse, etc.).
Lire aussi :  La mode des jouets éducatifs : Sont-ils vraiment bénéfiques ?

En conclusion, il est nécessaire de protéger les tout-petits des dangers des écrans, en priorisant leur développement cognitif, social et émotionnel. Éduquer les parents sur ce sujet et encourager une utilisation responsable et modérée des écrans constitue une solution plus efficace que l’interdiction stricte.

Author

Je suis Camille, mère d'une fille de six ans et d'un fils de quatre ans, vivant les hauts et les bas de la parentalité avec un cœur ouvert et un esprit pragmatique. Sur Le Plaisir d'Apprendre, je partage nos expériences, cherchant à offrir soutien et inspiration à d'autres familles.

Comments are closed.