Dans le quotidien de la vie familiale, il est souvent difficile de garder son calme face aux comportements des enfants. Les pleurs, les cris et la désobéissance peuvent pousser les parents à bout de nerfs. Pourtant, il est important de trouver des alternatives à la colère et au cri pour établir une communication saine avec nos bouts chouce : voici des conseils et astuces pour mieux comprendre et se faire obéir de son enfant sans avoir à hausser le ton.

Favoriser l’empathie et la compréhension mutuelle

Pour commencer, il est primordial d’établir un lien d’écoute et de bienveillance entre parent et enfant. Faire preuve d’empathie en reconnaissant et validant les émotions de l’enfant permettra de construire une relation de confiance.

  • Tenter de comprendre les raisons derrière un comportement inapproprié ou une crise;
  • Exprimer sa compréhension face à ses sentiments;
  • Démontrer notre soutien et notre disponibilité pour aider l’enfant dans ses difficultés.

Utiliser des phrases efficaces pour inciter l’écoute

Des psychothérapeutes ont également identifié certaines formulations qui favorisent la coopération des enfants.

  • “J’ai besoin que tu fasses ça” : formulée sous forme de demande, cette phrase montre votre intérêt pour le bien-être de l’enfant tout en lui faisant comprendre que vous attendez qu’il agisse;
  • “Peux-tu m’expliquer pourquoi tu as fait cela ?” : une manière d’inviter l’enfant à exprimer ses émotions et son point de vue;
  • “J’imagine que ça doit être difficile pour toi” : exprimer votre empathie face à la situation vécue par l’enfant participe à l’établissement du lien de confiance.
Lire aussi :  Comment aborder le sujet de la mort avec les enfants : Trouver les mots justes sans effrayer

Avoir des attentes réalistes et adaptées à chaque âge

Il est important de se rappeler que les enfants apprennent et grandissent à leur propre rythme. Certaines situations peuvent être éprouvantes ou compliquées pour eux selon différents facteurs tels que leur âge, leur milieu et leur personnalité.

  • Revoir nos attentes en fonction de l’âge de l’enfant;
  • Ne pas les confronter à des enjeux trop difficiles sans un support adéquat;
  • Laisser l’enfant faire des erreurs et l’aider à tirer des enseignements pour progresser.

Les alternatives aux cris et punitions

Il existe d’autres méthodes pour inciter un enfant à obéir :

  • Le renforcement positif : féliciter l’enfant lorsqu’il adopte un bon comportement plutôt que de critiquer systématiquement ce qui ne va pas;
  • Les règles et consignes : établir ensemble des règles simples à respecter pour maintenir un climat harmonieux dans la famille;
  • L’écoute active : prendre le temps de s’intéresser sincèrement aux sentiments et expériences de l’enfant, même lorsqu’ils sont difficiles.

En instaurant une relation bienveillante fondée sur l’empathie et la compréhension mutuelle, les parents faciliteront ainsi leur communication avec leurs enfants, sans avoir recours à la violence verbale et aux punitions. La patience et le respect de chacun(ē)/membre-famille constituent des piliers importants dans cette démarche d’éducation positive et de paix familiale.

Author

Je suis Camille, mère d'une fille de six ans et d'un fils de quatre ans, vivant les hauts et les bas de la parentalité avec un cœur ouvert et un esprit pragmatique. Sur Le Plaisir d'Apprendre, je partage nos expériences, cherchant à offrir soutien et inspiration à d'autres familles.

Comments are closed.